Retour sur le conseil du 21 janvier 2016

Lors du dernier Conseil municipal, la majeure partie des délibérations avait un caractère administratif qui n’a pas engendré de débat.
Mais sur le plan de financement de l’accès à la parcelle Pourtau, le Maire a, de nouveau, fait preuve de sa vision autocratique d’un projet aussi important que la création d’un nouveau Centre de secours.pourtau

Alors que le plan de financement et le calendrier des travaux d’accès à cette parcelle n’ont jamais été présentés (ni étudiés) en commission urbanisme ou commission des finances (qui ne s’est pas réunie depuis le 9 avril 2015), ce projet de délibération nous est envoyé par courrier électronique 5 heures avant la réunion du Conseil.
Il a donc fallu que les élus se prononcent sur ce plan de financement  alors que certains n’avaient même pas eu l’occasion d’en prendre connaissance.
Et si les subventions demandées ne sont pas obtenues, nous ne savons même pas si la commune sera en capacité financière de réaliser cet accès.

Au-delà du fond que nous avons toujours contesté (l’implantation de la caserne sur cette parcelle dédiée aux sports et aux loisirs, dont l’accès n’est pas sécurisé, pour un coût beaucoup plus élevé qu’en d’autres endroits), nous avons aussi voté contre cette délibération sur la forme : le Maire décide seul, sans discussion avec les élus minoritaires, ni avec les commissions chargées d’émettre des avis avant le vote en Conseil.
Au détour d’une question de notre part, nous aurons appris que les travaux d’accès devaient être terminés avant l’été 2016 pour que le Centre d’incendie et de secours puisse être opérationnel avant l’été 2018.
Ce calendrier prévisionnel peut encore être sujet à modification car d’autres casernes sont prioritaires par rapport à celle de Lasseube. Il est donc également possible que l’accès à la parcelle Pourtau ne débouche que sur une friche durant des années.

L’année 2016 débute pour le Conseil municipal comme 2014 et 2015 : sans concertation et avec des idées très (trop) arrêtées de la part du premier magistrat de Lasseube.

voir les articles de Sud-Ouest et la République des Pyrénées

Publicités

Vers une grande intercommunalité

Deux points majeurs à l’ordre du jour de la réunion du Conseil municipal du 19 novembre dernier :
* le dépôt du permis d’aménager la parcelle Pourtau ;
* la fusion des intercommunalités

Cette réunion a failli être consensuelle.
Au chapitre des économies de fonctionnement, nous avons approuvé la mise en place d’une coupure nocturne de l’éclairage public afin de réaliser des économies substantielles (de l’ordre de 50%) comme nous l’avions proposé dans notre programme en 2014.
Dans un an, nous ferons le bilan financier de cette expérience et étudierons la possibilité de nous fournir en électricité issue d’énergies renouvelables (pour un tarif à peine plus élevé).

Le seul point qui a amené une opposition de notre part est l’implantation de la nouvelle caserne des pompiers dans la parcelle Pourtau.
Nous devions voter l’autorisation de déposer le permis d’aménager cette parcelle.

Est-il raisonnable de construire une caserne d’intervention et de secours dans un secteur à sécuriser et dédié aux sports et aux loisirs, et à proximité d’établissements scolaires ?
Le chemin d’accès et la viabilisation de la parcelle tels qu’ils sont à l’étude actuellement nécessiteront 500 000 d’euros TTC d’investissement, avant même l’implantation du moindre bâtiment !
D’autres parcelles en bordure de routes, donc pouvant être accessibles pour un coût beaucoup moins élevé, auraient dû être envisagées, comme nous l’avons proposé.
De plus, cet aménagement n’a toujours pas fait l’étude d’un plan de financement. Alors que le permis d’aménager va être déposé, nous ne savons toujours pas comment la commune va le financer. Même si nous ne réclamons pas un budget à la dizaine d’euros, il nous semble important de savoir quel type d’emprunt est envisagé, quelle annuité de remboursement est supportable par le budget communal et quelles subventions sont espérées.
La commune se lance donc à nouveau dans un projet sans visibilité financière pour l’ensemble des Lasseubois ; en tout cas cette visibilité n’a pas été partagée avec l’ensemble des conseillers municipaux.

carteUne grande partie de ce conseil municipal a été consacrée à l’agrandissement éventuel de notre intercommunalité.
Dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), l’État envisage de regrouper les Communautés de communes du Piémont Oloronais, du Barétous, de Jospaig, d’Aspe et d’Ossau en une seule Communauté de Communes du Haut-Béarn.
Les élus et les services de ces différents communautés de communes travaillent actuellement aux conséquences organisationnelles, financières et fiscales de cette fusion.
En parallèle, un projet de territoire (au travers des compétences actuellement déléguées par les communes à chacune de ces intercommunalités) est en cours de rédaction. L’histoire et les réalités de chaque territoire font que ce ne sont pas forcément les mêmes compétences qui sont déléguées (par exemples : les communes de la Vallée du Josbaig ont délégué la compétence scolaire alors que celles de la Vallée d’Aspe ont délégué la compétence santé ; la CCPO n’a aucune de ces deux compétences).
Cette fusion devant intervenir au 1er janvier 2017, au printemps 2016, les conseil municipaux des 67 communes devront approuver (ou non) la fusion.
En attendant, les élus lasseubois ont exprimé leur souhait de voir la fiscalité maîtrisée sur ce nouvel ensemble et la difficulté à se projeter dans un avenir proche mais incertain quant aux conséquences de cette fusion.
Nous pensons que cette fusion est souhaitable (amélioration des services rendus à la population et économies d’échelle à moyen terme notamment) mais qu’elle ne pourra se faire dans des conditions acceptables que si elle est partagée par l’ensemble des intercommunalités actuelles.
Or, la presse et les ateliers auxquels nous avons participé, nous font penser que le délai d’un an est un peu court, et qu’il y a encore énormément de travail pour définir et fédérer autour de cette communauté de destin.

Lire le compte-rendu de Sud-Ouest

Numérotation des habitations

à l’attention des Lasseubois-es habitant hors du bourg2063

Vous venez de recevoir votre numéro de plaque à apposer à l’entrée de votre propriété (à proximité immédiate de votre boîte aux lettres).
Sur les zones d’habitat dispersé, la numérotation se fait selon le système métrique (si, par exemple, vous habitez désormais au 2063, c’est que votre maison est à 2063 mètres du début de votre chemin).

Une astuce pour communiquer votre changement d’adresse aux principaux organismes publics et privés : faire la démarche en ligne sur service-public.fr

https://mdel.mon.service-public.fr/je-change-de-coordonnees.html

Route départementale 24

information ajoutée le 18 février 2015 : réouverture partielle de la RD 24 le 19 ou le 20 février
reouverture_partielle_de_la_RD_24

*********************************

crédit photo : Sud-Ouest
crédit photo : Sud-Ouest

Suite à l’affaissement de la RD 24 entre Lasseube et Estialescq (voir articles de Sud-Ouest et la République des Pyrénées), nous apprenons ce lundi 3 février par un message du Conseiller général sur le site internet de la Mairie de Lasseube (voir en bas de cet article) que cette liaison essentielle entre Lasseube et Oloron sera fermée 3 mois. Le 4 février, au-delà de cette fermeture, nous avons fait part au Maire de Lasseube de notre inquiétude sur l’état des routes communales environnantes.
Nous aurions également dû rajouter notre inquiétude sur la sécurité non assurée sur ces petits axes routiers de substitution.
****
Monsieur le Maire
suite à l’affaissement de la RD 24 et à l’annonce de sa fermeture pour une durée minimale de trois mois, nous vous suggérons de faire constater par les services du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques l’état actuel des routes et chemins communaux proches de cette départementale (notamment Montoulieu, Marquette, Lembeye …).
Ceux-ci vont servir, immanquablement, de déviations entre Lasseube et Oloron et seront fortement endommagés par cette circulation qu’ils ne sont pas à même de supporter.
Par ce constat en amont, le département devra s’engager à les remettre en l’état initial, à ses frais, dès la réouverture de la RD 24 entre Lasseube et Estialescq.
Nous nous souvenons tous de l’état du Chemin Guilhems après les travaux sur cette même RD24 entre le bourg et le quartier Larriugrand.
Peut-être également que les services du Département peuvent aménager une circulation alternée sur une voie à l’emplacement de l’affaissement afin de faciliter la circulation pour les riverains ?
Nous vous prions de croire Monsieur le Maire, en l’assurance de nos respectueuses salutations.
Henriette Alègre, Séverine Bourdet-Pées, Franck Remazeilles, Cédric Laprun
copie à Monsieur P Portatiu, adjoint au Maire de Lasseube, chargé de la voirie rd24