Festival des Rives et des Notes

Très belle soirée d’ouverture du Festival des Rives et des Notes hier soir à l’espace Jéliote ! Image

En seconde partie de soirée était présenté « çò que sap la man » (« ce que sait la main »), spectacle créé par Matiu Dufau (professeur à l’école de musique de Lasseube) et Michel Queuille, mêlant Jazz et Musiques traditionnelles et rassemblant des élèves des écoles de musique Clarina de Bedous, Sons et Silences d’Oloron et de l’escòla de musica seuvetona et de nombreux Passerons.

Lasseube peut être fier de ces élèves musiciens qui prouvent encore une fois qu’une identité culturelle n’est pas synonyme d’enfermement, mais bel et bien, d’ouverture au monde.
Félicitations à tous ces artistes pour ce spectacle et le travail fourni durant cette année de répétitions.
Lire l’article dans La République des Pyrénées

Le festival de Jazz d’Oloron se poursuit jusqu’au 6 juillet, en savoir +

18

crédits photos : Radio Oloron

Publicités

L’ENFANT AU CENTRE DES RYTHMES SCOLAIRES

ImageMardi 17 juin à 20h00 à la Maison pour Tous, conférence débat « L’enfant au centre des rythmes scolaires »
animée par Madame BAUDON FORGUE, psychologue clinicienne.

Elle vous apportera des éléments de réflexion sur les rythmes de l’enfant sur la journée et sur l’année, les phases de repos, d’éveil, d’apprentissage et répondra à vos questions.

Organisée par « Atout Jeune Famille« , avec la participation de la Caisse d’Allocations Familiales Béarn et Soule

 

L’École au Conseil municipal

Le public était plus fourni que d’habitude pour le Conseil municipal du 12 juin dernier : preuve que les Lasseubois s’intéressent à l’avenir de la jeune génération.
En effet, deux points très importants concernant l’école des Baïses et la réforme des rythmes scolaires étaient à l’ordre du jour de ce Conseil.

Nous avons fait part de notre satisfaction que la réfection de toit de l’école soit sur le point d’être réalisée.
Durant la campagne des municipales, nous avions pointé cette urgence ; mais à l’époque ce dossier était qualifié de « polémique électorale ».
Nous remercions sincèrement les nouveaux élus d’avoir insister pour que ces travaux soient réalisés au plus vite et, plus particulièrement, Messieurs Pidot et Dous-Bourdet-Pées pour leur efficacité.
Voilà un dossier qui a été rondement mené avec une discussion approfondie lors de la commission « Urbanisme » et un vrai travail d’analyses des devis lors de la commission d’appel d’offres, commissions auxquelles nous avons participé.

Par contre, alors que nous attendions une réelle discussion sur l’application à Lasseube de la réforme des rythmes scolaires, le Maire nous a simplement proposé de valider 3 intervenants (seulement) pour la mise en place de nouvelles activités périscolaires à compter du 18 septembre prochain.
Si nous avons voté contre cette délibération, ce n’est pas sur la qualité de ces intervenants mais bel et bien sur l’esprit de l’application de cette réforme telle qu’envisagée par la majorité municipale.

Nos objections sur la forme :
– nous ne sommes pas associés au processus de concertation et il n’y a pas de véritable travail en équipe au sein de la commission « jeunesse et socio-culturelle »
– nous n’avons pas été associés au choix, ni aux critères de choix des intervenants,
– nous n’avons pas eu en mains les conventions et n’avons pas été informés des coûts engagés
– nous demandons (vainement jusqu’à ce jour) la création et la mise en place d’un groupe de pilotage qui réunit toutes les parties concernées autour d’un vrai  projet éducatif.

Nos objections sur le fond :
– nous regrettons une organisation horaire validée en décembre qui donne une place trop importante à la garderie et, de fait, ne répond pas aux attentes des parents et encore moins aux besoins des enfants
– la commune dispose d’un service jeunesse et d’un accueil ALSH (qui fonctionne pendant les vacances seulement) qui devraient être valorisés et utilisés plus efficacement (en particulier le mercredi après-midi)
– l’absence d’une politique éducative ambitieuse

Ce Conseil nous aura permis de pointer des différences de fonctionnement entre les commissions : certaines ont posé les bases d’une véritable concertation, d’autres ne sont encore qu’une présentation des actions de la majorité sans prendre en compte les envies, avis et remarques de la minorité.
Enfin, nous avons encore réclamé que les projets de délibérations ou de conventions et divers documents de travail soient envoyés à tous les conseillers municipaux avant les Conseils, afin d’éviter de longues et fastidieuses lectures (exemples : Conventions d’utilisation des salles et équipements communaux, lors de ce Conseil du 12 juin).

PS : le Maire a annoncé que l’extension de la salle polyvalente devrait se faire. L’État a confirmé sa participation à hauteur de 100 000 euros contre 150 000 espérés.

lire les articles de Sud-Ouest et de la République des Pyrénées

Image