Vers une grande intercommunalité

Deux points majeurs à l’ordre du jour de la réunion du Conseil municipal du 19 novembre dernier :
* le dépôt du permis d’aménager la parcelle Pourtau ;
* la fusion des intercommunalités

Cette réunion a failli être consensuelle.
Au chapitre des économies de fonctionnement, nous avons approuvé la mise en place d’une coupure nocturne de l’éclairage public afin de réaliser des économies substantielles (de l’ordre de 50%) comme nous l’avions proposé dans notre programme en 2014.
Dans un an, nous ferons le bilan financier de cette expérience et étudierons la possibilité de nous fournir en électricité issue d’énergies renouvelables (pour un tarif à peine plus élevé).

Le seul point qui a amené une opposition de notre part est l’implantation de la nouvelle caserne des pompiers dans la parcelle Pourtau.
Nous devions voter l’autorisation de déposer le permis d’aménager cette parcelle.

Est-il raisonnable de construire une caserne d’intervention et de secours dans un secteur à sécuriser et dédié aux sports et aux loisirs, et à proximité d’établissements scolaires ?
Le chemin d’accès et la viabilisation de la parcelle tels qu’ils sont à l’étude actuellement nécessiteront 500 000 d’euros TTC d’investissement, avant même l’implantation du moindre bâtiment !
D’autres parcelles en bordure de routes, donc pouvant être accessibles pour un coût beaucoup moins élevé, auraient dû être envisagées, comme nous l’avons proposé.
De plus, cet aménagement n’a toujours pas fait l’étude d’un plan de financement. Alors que le permis d’aménager va être déposé, nous ne savons toujours pas comment la commune va le financer. Même si nous ne réclamons pas un budget à la dizaine d’euros, il nous semble important de savoir quel type d’emprunt est envisagé, quelle annuité de remboursement est supportable par le budget communal et quelles subventions sont espérées.
La commune se lance donc à nouveau dans un projet sans visibilité financière pour l’ensemble des Lasseubois ; en tout cas cette visibilité n’a pas été partagée avec l’ensemble des conseillers municipaux.

carteUne grande partie de ce conseil municipal a été consacrée à l’agrandissement éventuel de notre intercommunalité.
Dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), l’État envisage de regrouper les Communautés de communes du Piémont Oloronais, du Barétous, de Jospaig, d’Aspe et d’Ossau en une seule Communauté de Communes du Haut-Béarn.
Les élus et les services de ces différents communautés de communes travaillent actuellement aux conséquences organisationnelles, financières et fiscales de cette fusion.
En parallèle, un projet de territoire (au travers des compétences actuellement déléguées par les communes à chacune de ces intercommunalités) est en cours de rédaction. L’histoire et les réalités de chaque territoire font que ce ne sont pas forcément les mêmes compétences qui sont déléguées (par exemples : les communes de la Vallée du Josbaig ont délégué la compétence scolaire alors que celles de la Vallée d’Aspe ont délégué la compétence santé ; la CCPO n’a aucune de ces deux compétences).
Cette fusion devant intervenir au 1er janvier 2017, au printemps 2016, les conseil municipaux des 67 communes devront approuver (ou non) la fusion.
En attendant, les élus lasseubois ont exprimé leur souhait de voir la fiscalité maîtrisée sur ce nouvel ensemble et la difficulté à se projeter dans un avenir proche mais incertain quant aux conséquences de cette fusion.
Nous pensons que cette fusion est souhaitable (amélioration des services rendus à la population et économies d’échelle à moyen terme notamment) mais qu’elle ne pourra se faire dans des conditions acceptables que si elle est partagée par l’ensemble des intercommunalités actuelles.
Or, la presse et les ateliers auxquels nous avons participé, nous font penser que le délai d’un an est un peu court, et qu’il y a encore énormément de travail pour définir et fédérer autour de cette communauté de destin.

Lire le compte-rendu de Sud-Ouest

Message de la Gendarmerie de Lasseube

Message de l’adjudant Chef Stéphane MANTEAUX, publié sur le site de la Mairie de Lasseube le 16/07/2014

Les militaires de la brigade de Gendarmerie de LASSEUBE sont amenés à constater fréquemment des problèmes récurrents de stationnement dans le centre – ville de LASSEUBE principalement à l’occasion du déroulement des manifestations organisées par les diverses associations sportives et culturelles de la commune. Il semble que de mauvaises habitudes ont été prises par la population et les participants à ces diverses manifestations depuis plusieurs années. Le stationnement des véhicules est réglementé par le code de la route.

Il est interdit sur les trottoirs et aux endroits pouvant causer une gêne à la circulation (RD 24, virages, intersections, etc…).

L’amende prévue pour le stationnement sur trottoir est de 35 euros à titre d’exemple.

Le manque de places de stationnement qui a été évoqué par le passé ne peut pas l’être aujourd’hui suite à la construction d’un parking adapté neuf, de grande capacité au niveau des écoles et la présence de places de stationnement le long du collège. Or on s’aperçoit que ces parkings ne sont pas utilisés. Il y a lieu à partir de maintenant de prendre des bonnes habitudes et de stationner vos véhicules sur les parkings de l’école et du collège. A ce titre des démarches ont déjà été entreprises avec le président du club de rugby afin que lors des finales amenant un public important, des jalonneurs porteurs de chasubles soient mis en place pour diriger les véhicules sur les parkings de l’école et du collège, que des barrières soient mises en place sur les trottoirs pour en interdire le stationnement et que des panneaux indicatifs soient mis en place pour diriger les automobilistes vers les parkings de l’école. J’invite les futurs organisateurs à se rapprocher de la mairie afin d’obtenir une aide éventuelle dans la réalisation de ces mesures (panneaux, barrières, etc…). Pour l’instant des campagnes de sensibilisation, d’information et de prévention ont été faites par les militaires de la brigade afin que des bonnes habitudes commencent à être prises par la pose de papillons sur les pare-brise sans effet réel constaté. Un peu de marche à pied ne fait de mal à personne et c’est bon pour la santé !

Aucune infraction n’a été relevée. Si cela ne suffit pas, des campagnes de répression s’en suivront lors des prochaines manifestations. Il va de soi que des tolérances seront admises pour les personnes à mobilité réduite ou présentant un handicap (panneau GIC). Réfléchissons ensemble pour améliorer la situation !

Je reste disponible et en attente de vos suggestions éventuelles. Par ailleurs cela évitera, comme lors des fêtes de village, que des véhicules soient dégradés et que les propriétaires viennent déposer plainte. Par ailleurs, ceci permettra de prévenir tout accident routier éventuel. Prévenir, c’est mieux que guérir !

Respectueusement,

L’Adjudant Chef Stéphane MANTEAUX

Commandant la brigade de LASSEUBE.