Second tour des Départementales 2015

Dept64Résultats du canton Oloron 2
18 493 inscrits
11 095 votants (60%)
9 984 exprimés (53.99%)
713 blancs (3.86%)

Binôme PS = 5 281 voix (52.89%)
Binôme UMP = 4 703 voix (47.11%)

Anne Barbet et André Berdou sont donc nos deux conseillers départementaux pour les six années à venir.
Nous leur adressons nos plus sincères félicitations et ne manquerons pas de les questionner sur les politiques départementales qui impacteront notre commune et ses habitants, dans leurs applications locales.

Ce résultat est cohérent avec celui du canton voisin; en effet, les électeurs ont également envoyé un autre binôme socialiste (Marie-Lyse Gaston et Jean-Claude Coste) siéger au Parlement de Navarre, pour représenter Oloron 1.
Les conseillers départementaux du Haut-Béarn pourront ainsi porter dans un même élan les dossiers de la future Communauté de communes du Haut-Béarn (qui devrait regrouper les communautés de communes d’Aspe, Barétous, Josbaig, Piémont Oloronais et d’Ossau, à l’horizon 2017), même s’ils ne siégeront pas dans la majorité départementale.

Au-delà des résultats qui satisfont les uns et qui déplaisent aux autres, nous retenons, encore une fois, la faible participation des électeurs.
Les partis politiques et les élus (avec ou sans étiquette) doivent réinterroger leurs pratiques, se rapprocher des attentes et des préoccupations des citoyens, dans un esprit plus prégnant de transparence.
Tendre vers une démocratie la plus participative possible nous semble la seule voie pour faire revenir la moitié des électeurs vers les urnes et éloigner les envies de se faire entendre en portant aux pouvoirs (locaux ou nationaux) des représentants bien éloignés des valeurs de vivre-ensemble que nous défendons.

Henriette Alègre, Séverine Bourdet-Pées, Franck Remazeilles et Cédric Laprun

Publicités

1er tour des Départementales 2015

Résultats sur notre canton Oloron 2Dept64

18 475 inscrits

57,56% de votants
54,13% de suffrages exprimés
2,32% de votes blancs

UMP  = 29,27%
PS = 27,54%
Div Gauche = 17,03%
FN = 14,03%
EELV-FdG = 12,13%

Dimanche 29 mars pour le second tour, les électeurs auront le choix entre
le binôme PS Anne Barbet et André Berdou
et le binôme UMP Michèle Cazadoumecq et Francis Courouau

Réunions publiques

Binôme PS : Mardi 24 mars à 20h30 à la Maison pour Tous de Lasseube

Dès que nous aurons connaissance de la réunion du binôme UMP, nous la mettrons en ligne

Allez voter !

Des élections départementales ont lieu le dimanche 22 mars 2015 et en cas de Dept64second tour le 29 mars 2015.

Ce sont les premières élections départementales organisées. Elles remplacent les élections cantonales. Depuis la loi n° 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, l’assemblée qui dirige le département a pris le nom de conseil départemental en remplacement de la précédente appellation de conseil général.
Les conseillers départementaux (au lieu des anciens conseillers généraux) sont élus lors d’élections départementales. Ces élections ont désormais lieu tous les six ans pour le renouvellement de l’intégralité des conseillers (les conseillers généraux étaient renouvelés par moitié tous les trois ans).

Le canton de Lasseube n’existera plus après ces élections. Notre commune fera partie désormais du canton d’Oloron 2 (regroupant les anciens cantons de Laruns, Arudy et Oloron-est, et les communes de Lasseubetat et Estialescq).
5 binômes se présentent à nos suffrages sur notre canton.
Nous étions tous attachés à notre canton, mais ce redécoupage était devenu nécessaire pour apporter un peu plus d’équité dans la représentation des territoires du point de vue démographique.
Il est vrai que la réforme territoriale n’est pas encore aboutie et que la loi NOTRe (portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République) doit encore passer en seconde lecture au Parlement. Mais aujourd’hui, il est quasiment acquis que les départements conserveront leurs compétences dans les domaines de l’action sociale, des services d’incendie et de sécurité, des collèges et auront une compétence partagée sur la culture, le tourisme et les sports … autant de domaines que nous vivons au quotidien sur notre commune.

Donc, pour l’avenir de Lasseube, allez voter les 22 et 29 mars prochains.

Quand la minorité demande des comptes !

Dessin de Deligne paru dans La Croix le 30/09/2014
Dessin de Deligne paru dans La Croix le 30/09/2014

Jeudi 12 mars, le Conseil municipal s’est réuni pour voter plusieurs décisions (voir l’ordre du jour).
Comme souvent, « 
les discussions du Conseil municipal se ponctuent souvent par un vote précipité«  (voir ci-dessous) « et une décision qui va à l’encontre de nos propositions«  (la demande de Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux pour la création de deux logements au presbytère prouve que notre proposition de faire de ce bâtiment patrimonial un lieu identifié et identifiable autour de la vie sociale du village n’a même pas été étudiée).

« Notre position de groupe minoritaire nous met dans une situation inconfortable, mais classique et que toutes les minorités connaissent : manque d’informations, mise à l’écart, avec un handicap majeur, celui de n’être que très rarement sollicités« .
Ce qui fait que nous avons découvert la veille du Conseil municipal, en commission des finances, que la situation financière de la commune s’était fortement dégradée en 2014.
En effet, la majorité a été obligée de contracter un emprunt de 150 000 euros pour couvrir des travaux d’investissement prévus sur le budget primitif 2014 (toit de l’école …) ou prévisibles (curage du canal) et d’autres travaux (voirie communale, réserves incendie, élagage …)
Que certains travaux aient dépassé le montant prévu, c’est un fait (le canal a mérité un enrochement); mais nous voulons savoir pourquoi, dès le mois de mars 2015, la commune est contrainte d’engager un emprunt (sur 15 ans pour des annualités de 11 370,25 euros, avec des intérêts totaux de 20 555,32 euros) pour des travaux qui, somme toute, ne sont que des travaux d’entretien pour la plupart.
Nous avons demandé que la commission des finances se réunisse en urgence pour étudier ligne par ligne le compte administratif 2014 et voir où les dépenses ont « dérapé » et où les recettes auraient été moins importantes que prévues.

Voilà des semaines que nous réclamons de savoir à combien s’élève notre capacité d’investissement et qu’un véritable travail de prospective financière soit mis en place.
Nous avons évidemment voté contre cet emprunt imprévu, car nous n’avons aucunement été associé au travail en amont qui aurait permis de comprendre pourquoi la commune en est arrivée là.
Comment la majorité pourra porter ses nombreux projets (accès à la nouvelle caserne des pompiers, aménagement de la parcelle Pourtau, agrandissement de la salle polyvalente, création de logements dans le presbytère …) dans ces conditions ?
Certes, les dotations de l’État en 2014 ont baissé de 8 000 euros à Lasseube (pour une baisse nationale annoncée de 4,5 milliards d’euros).
L’État a annoncé pour 2015, 2016 et 2017 une baisse de 11 milliards d’euros chaque année pour les collectivités (soit environ 20 000 euros par an de baisse pour Lasseube).

Nous espérons que la majorité répondra à notre demande d’être associés de manière plus approfondie à l’étude des comptes de la commune.
Si la situation n’est pas pas désespérée, elle peut être grave et mérite que toutes les bonnes volontés participent au nécessaire travail budgétaire et financier (et pas seulement lors d’une seule réunion annuelle de la commission des finances pour préparer le budget primitif) !

« Nous souhaitons fortement être entendus dans notre volonté de travailler en bonne intelligence« .

PS : nous avons également réclamé un travail de gestion prévisionnelle des emplois et compétences (pour appréhender au mieux les besoins en ressources humaines de la commune).
Nous reviendrons dans un prochain article sur la convention qui va unir la commune, l’Université de Pau et l’Inspection académique autour de Pierre Bourdieu.

NB : les phrases indiquées en gras et entre guillemets sont des extraits de la tribune parue dans le bulletin municipal de Lasseube de janvier 2010; tribune du « groupe des élus de la minorité municipale » qui était mené, alors, par Jean-Louis Valiani et dont faisaient partie Joëlle Fabre, Patrick Portatiu et Serge Guilhem (membres aujourd’hui de la majorité).
Quand nous reprenons en 2014 et 2015 les mêmes propos, nous sommes taxés d’élus d’opposition.
Monsieur le Maire, vous avez été élu minoritaire entre 2008 et 2010, vous comprendrez donc notre demande d’être mieux associés aux travaux des commissions et du Conseil municipal !

les compte-rendus de Sud-Ouest et La République des Pyrénées

Adolescents et réseaux sociaux

Social NetworkingADOLESCENTS, Réseaux sociaux, clics, amis, partage, photos, films, vacances, mais aussi, abus de confiance, manque de respect, injures, harcèlement, et conséquences graves… Information Spécial Parents, organisée par Atout Jeune famille pour informer sur les réseaux sociaux ; le meilleur et le pire.
Pour amorcer un dialogue dans la famille. Présenté par l’adjudant Tylski qui a déjà rencontré les élèves de 4ème.
Mardi 7 avril à 20h30 à la salle de l’ancienne cantine, derrière la Mairie de Lasseube.

organisé par Atout Jeune Famille, en partenariat avec le collège Pierre Jéliote

Le Printemps des Poètes

insurrectionDans le cadre de la manifestation nationale « Le Printemps des Poètes« , les bénévoles de la bibliothèque de Lasseube vous invitent le jeudi 19 mars 2015 à 20h30, à la Maison du Pays, autour du thème « l’Insurrection poétique« .

Venez dire des poèmes, des textes … de poètes connus ou non, ou de votre propre inspiration.

avec la participation de « Livres sans frontières » d’Oloron-Sainte-Marie.