Retours sur le conseil municipal du 11 avril dernier

Le conseil municipal s’est réuni pour voter les comptes administratifs 2017 (budget réalisé) et le budget primitif 2018 (budget prévisionnel).
Ce conseil municipal d’avril est toujours particulier puisqu’il permet de faire le bilan de l’année écoulée et de chiffrer les projets de l’année en cours.
A l’issue de la présentation de ce budget primitif 2018, nous avons fait plusieurs remarques, en ayant bien à l’esprit que les baisses de dotation de l’État envisagées rendent l’exercice difficile.

Sur la forme :

Comme tous les ans, nous regrettons que la commission finances ne se réunisse qu’une seule fois par an, quelques jours avant le vote du budget ; et plus globalement que les commissions ne se réunissent pas ou pas assez souvent à notre goût.
Des commissions et discussions régulières, si elles n’amènent pas forcément un consensus, permettent de mettre à plat dans le calme les dissensions et les vrais débats, et ainsi de donner une meilleure image des uns et des autres, et donc de la commune.

Les membres de la commission Finances n’ont pris connaissance de cette proposition de budget que lundi matin, soit 2 jours avant, et l’ensemble des conseillers n’a reçu la version définitive que le midi même du conseil : c’est un délai trop court pour se faire une opinion sincère et entière !

Sur le fond :

Nous avons constaté que, a priori, les économies ayant été faites là où c’était possible sur les charges de gestion courante.
Nous les réclamons depuis des années, nous ne pouvions donc que saluer l’inscription au budget des travaux à la maison pour tous et à la salle polyvalente pour cette année et l’année prochaine. Sur ce point, nous avons également souligné le bénévolat actif du club de handball dans la réfection des vestiaires.
Nous avons également approuvé la création du Conseil municipal des jeunes (nous l’avions proposé en 2014) et nous avons noté que que notre proposition d’inscrire 1000 euros dédiés aux premiers projets de ce conseil était actée, tout comme la coordination de ce conseil par le service jeunesse.

Néanmoins, nous avons déploré d’autres points négatifs sur lesquels persistent des désaccords ou des perceptions différentes.

Sur les charges de personnel, nous pensons que nous sommes arrivés au plus bas de ce qui était possible à Lasseube et qu’il n’est pas raisonnable d’envisager de nouvelles baisses pour les années à venir si on veut garder le service tel qu’il est actuellement et l’améliorer. Nous en voulons pour preuve l’entretien des bâtiments et la propreté du village qui devraient traduire une certaine qualité d’accueil.
Mais il semble que la majorité veuille continuer sur cette voie et préfère avoir recours à des prestataires extérieurs plutôt qu’à des fonctionnaires territoriaux. Nous y voyons là une pente vers la précarisation des salarié.e.s

Nous regrettons de ne pas voir apparaître en recettes les 12 000 euros de pénalité que nous pouvions espérer suite au « dossier toit de l’école », alors que la majorité s’était engagé à porter réclamation suite aux malfaçons constatées sur ces travaux (malfaçons corrigées par la suite par une autre entreprise).

Sur la voirie, un important retard a été accumulé et nous souhaitons que le budget alloué à ce poste soit largement augmenté l’année prochaine

Sur le projet privé de micro-crèche (qui n’impacte que peu le budget primitif), suite à l’abandon du porteur de projet, nous réitérons notre demande d’intégrer la démarche collective de la Communauté de Communes du Haut-Béarn qui travaille actuellement à l’état des lieux et au diagnostic territorialisé de l’accueil de la petite enfance.

Sur la viabilisation d’un autre lot sur la parcelle Bascourret, nous avons bien pris note que ces travaux ne seront engagés que si le projet privé de construction se concrétise et que si, par contrat, ce projet ne vient pas en concurrence avec les commerces déjà existants sur la commune.

Enfin sur la Maison de santé, nous avons réitéré notre demande de faire une réunion à 19 pour mettre à plat et collectivement les différentes manières dont la commune peut accueillir les candidats à l’installation. Dans ce budget, se dessine une option (hors achat des cabinets par des médecins, location de cabinet offerte pendant 6 mois avec engagement à rester 5 ans minimum) que nous avons appris en commission des finances deux jours auparavant et qui n’a jamais été discutée collectivement.
[Depuis la réunion du Conseil du 11 avril dernier, il semble que la situation ait évoluée, mais nous attendons une communication officielle de la mairie ].

Pour toutes ces raisons nous n’avons pas voté favorablement ce budget, mais dans un esprit constructif, nous espérons que les élus majoritaires ont entendu nos demandes légitimes (réunion des commissions, réunions plénières, travail collectif, …) pour les deux années à vivre encore ensemble autour de la table du conseil, au service des Lasseubois.es.

Publicités