Deux conceptions différentes des affaires municipales

« Vous êtes donc contre la Maison de Santé ! »MSP

C’est ainsi que le Maire de Lasseube a conclu le débat sur l’achat de la parcelle Bascourret (sortie du village, route de Lacommande) pour y installer la future Maison de santé, alors que nous venions de nous abstenir sur cette délibération.
10 minutes plus tôt, après avoir écouté la lecture de cette délibération et les explications du Maire, nous avons pris la parole pour dire ceci :

« Nous allons nous abstenir sur cette délibération.
Accueillir de nouveaux médecins sur notre commune est l’objectif prioritaire et urgentissime !
Et toutes les énergies doivent tirer dans le même sens pour y arriver.
Mais pour cela, il faut que toutes les informations soient partagées et toutes les opportunités étudiées.
Malgré nos demandes répétées, nous n’avons été associés à aucune réunion de travail sur ce dossier (hormis la réunion du 23 février avec le président de la CCPO et nos conseillers départementaux).
Nous avons été obligés de solliciter l’association des professionnels de santé pour être informés de leurs besoins, de l’état de leurs réflexions et des avancées sur ce dossier.
La Maison de santé semble être la solution adéquate pour accueillir des médecins et maintenir notre offre de santé de qualité. L’obtention du label MSP (Maison de santé pluridisciplinaire) sera un plus pour notre territoire.
Mais ce projet ne doit pas être dissocié de notre « écosystème villageois » et doit tenir compte de nos capacités financières, dans un contexte de recherche d’économies.
A plusieurs reprises, nous avons demandé que toutes les autres possibilités d’implantation soient étudiées (centre-bourg, parcelle Pourtau, parcelle derrière la Marpa) et d’être associés à ces études.
Si, après avoir fermé toutes ces portes, il s’avère que la seule possibilité est bien la parcelle Bascourret, nous demandons à nouveau que la commission municipale économie, créée après les élections de 2014, soit activée, pour accompagner au mieux les commerçants de la rue principale face au déménagement de la pharmacie, notamment.
Il faut donc associer tous les élus, tous les professionnels de santé et tous les commerçants; et les habitants ».

A la lecture de ce texte, vous pourrez constater que nous ne sommes évidemment pas « contre la Maison de santé ».
Notre abstention portait bien sur le mode de gouvernance de notre Maire et sur le fait de ne pas être associés aux réflexions en amont de la présentation des projets.
Selon nous, une étude (en interne) des différentes alternatives (opportunités, coûts, impacts) devrait être menée, de manière collégiale.

Durant la campagne, nous avions mis en avant une vision participative, collégiale, horizontale de la gestion communale. Vous pouvez relire cet article « quelle méthode de travail ? ».
Aujourd’hui, nous nous retrouvons face à une conception « autoritaire et partisane » de l’exercice du pouvoir municipal.
Nous avions espoir que les nouveaux élus adouciraient cette conception très « dirigiste » : après plus 2 ans de mandature, force est de constater qu’il nous reste moins de 4 ans pour y arriver !

Pour la recherche d’un médecin, n’hésitez pas à partager dans vos réseaux l’annonce disponible sur notre blog et sur le site de la Mairie

Les autres points à l’ordre du jour n’ont pas soulevés de problématique particulière. Nous reviendrons prochainement sur des inquiétudes au sujet de la centralisation de la gendarmerie à Gan.

Ce conseil vu par les correspondants de presse locaux : Sud-Ouest et la République des Pyrénées

Publicités