Les élections régionales 2015 vues de Lasseube

carte-resultats-1er-tour-regionales-2015Les résultats nationaux de ces élections ne sont pas une surprise, tant les scores étaient prévus par les instituts de sondage.
Mais ce n’est pas parce que ces résultats étaient annoncés qu’il faut s’en satisfaire.

Un électeur sur deux ne s’est pas déplacé pour des raisons diverses et variées (incompréhension devant ces nouvelles grandes régions, volonté d’émettre un n-ième avertissement aux grands partis politiques dans lesquels les abstentionnistes ne se reconnaissent plus ou simple désinvolture).
Cette abstention massive a permis les pourcentages les plus élevés pour le Front National.
Ce parti xénophobe s’est érigé comme le premier parti de France alors qu’il n’a fait campagne que sur des sujets qui ne sont pas de la compétence des Régions (sécurité, immigration, terrorisme) [revoir les compétences régionales].

Sauf sursaut démocratique au second tour, certaines de nos régions métropolitaines vont donc vivre l’expérience d’extrême-droite pour les six années à venir avec les conséquences déjà vues dans des collectivités gérées par ce parti : fractures exacerbées dans la population, stigmatisation de certains de nos concitoyens, remise en cause de la laïcité, remise en cause des droits des femmes et des droits humains d’une façon plus générale, désintérêt pour les classes sociales défavorisées, coupes sombres dans le domaine culturel, désengagement dans le soutien à la vie associative …
Pour ces raisons, chaque électeur doit se sentir concerné. Accepterait-il ou non de telles conséquences ?

Qu’en est-il des résultats lasseubois ?

[voir les résultats détaillés]
La participation est en baisse : 48,73% (contre 54,55% aux régionales de 2010).
Le Parti socialiste est stable (même nombre de voix – 210, de 29.91% à 32.21%).
Les autres partis de gauche (Lutte ouvrière, Front de Gauche, Faisons ensemble, Europe Écologie et Nouvelle Donne) voient leurs scores cumulés baisser de 26 voix, de 21.79% à 19.48% (l’augmentation de l’abstention peut se trouver, en partie, ici).
La liste « UMP-UDI-CPNT-MODEM » s’effondre : de 43,16% à 26,07% (de 303 à 170 voix).
Les autres partis de droite (UPR et Debout la France), absents en 2010, recueillent 27 voix.
A Lasseube, le choc brutal est l’explosion du score du Front National : + 228% (de 36 à 118 voix, soit 18,10%) : ces 82 voix supplémentaires sont vraisemblablement à chercher dans les 106 manquantes à la droite.

Nous appelons les électeurs lasseubois à se mobiliser pour le second tour ce dimanche 13 décembre afin de faire reculer le score du Front National qui ne reflète pas l’esprit de convivialité, de solidarité et de partage des Lasseubois-es.

Nous l’écrivions déjà en mars 2015 : les partis politiques et les élus (avec ou sans étiquette) doivent réinterroger leurs pratiques, se rapprocher des attentes et des préoccupations des citoyens, dans un esprit d’efficacité et de transparence.
Tendre vers une démocratie la plus participative possible nous semble la seule voie pour faire revenir la moitié des électeurs vers les urnes et éloigner les envies de se faire entendre en portant aux pouvoirs des représentants qui bafouent les valeurs de vivre-ensemble, de tolérance et de culture que nous défendons. 

Publicités

Élections régionales 2015

Les 6 et 13 décembre 2015, nous devrons élire les 183 conseillers régionaux de la REGIONnouvelle grande Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

A Lasseube, les bureaux de vote seront ouverts de 8h00 à 18h00. Pour pouvoir voter vous devrez vous munir de votre carte d’électeur et d’une pièce d’identité avec photo.

Dans notre région, 10 listes sont candidates : voir la liste sur cet article de Sud-Ouest  et les professions de foi

Réunions de campagne à Lasseube :

à ce jour, une seule réunion semble être programmée à Lasseube. Dès que nous aurons d’autres informations, nous compléterons cet article

Le jeudi 26 novembre à 20h30, à la Maison pour Tous : liste du Parti Socialiste, menée par Alain Rousset et Bernard Uthurry

Il est à noter que la liste « UMP-UDI-Modem » devait venir à la rencontre des Lasseubois le 26 novembre à 18h00. Cette réunion a été ajournée suite à une modification de calendrier après le deuil national.

Second tour des Départementales 2015

Dept64Résultats du canton Oloron 2
18 493 inscrits
11 095 votants (60%)
9 984 exprimés (53.99%)
713 blancs (3.86%)

Binôme PS = 5 281 voix (52.89%)
Binôme UMP = 4 703 voix (47.11%)

Anne Barbet et André Berdou sont donc nos deux conseillers départementaux pour les six années à venir.
Nous leur adressons nos plus sincères félicitations et ne manquerons pas de les questionner sur les politiques départementales qui impacteront notre commune et ses habitants, dans leurs applications locales.

Ce résultat est cohérent avec celui du canton voisin; en effet, les électeurs ont également envoyé un autre binôme socialiste (Marie-Lyse Gaston et Jean-Claude Coste) siéger au Parlement de Navarre, pour représenter Oloron 1.
Les conseillers départementaux du Haut-Béarn pourront ainsi porter dans un même élan les dossiers de la future Communauté de communes du Haut-Béarn (qui devrait regrouper les communautés de communes d’Aspe, Barétous, Josbaig, Piémont Oloronais et d’Ossau, à l’horizon 2017), même s’ils ne siégeront pas dans la majorité départementale.

Au-delà des résultats qui satisfont les uns et qui déplaisent aux autres, nous retenons, encore une fois, la faible participation des électeurs.
Les partis politiques et les élus (avec ou sans étiquette) doivent réinterroger leurs pratiques, se rapprocher des attentes et des préoccupations des citoyens, dans un esprit plus prégnant de transparence.
Tendre vers une démocratie la plus participative possible nous semble la seule voie pour faire revenir la moitié des électeurs vers les urnes et éloigner les envies de se faire entendre en portant aux pouvoirs (locaux ou nationaux) des représentants bien éloignés des valeurs de vivre-ensemble que nous défendons.

Henriette Alègre, Séverine Bourdet-Pées, Franck Remazeilles et Cédric Laprun

Allez voter !

Des élections départementales ont lieu le dimanche 22 mars 2015 et en cas de Dept64second tour le 29 mars 2015.

Ce sont les premières élections départementales organisées. Elles remplacent les élections cantonales. Depuis la loi n° 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, l’assemblée qui dirige le département a pris le nom de conseil départemental en remplacement de la précédente appellation de conseil général.
Les conseillers départementaux (au lieu des anciens conseillers généraux) sont élus lors d’élections départementales. Ces élections ont désormais lieu tous les six ans pour le renouvellement de l’intégralité des conseillers (les conseillers généraux étaient renouvelés par moitié tous les trois ans).

Le canton de Lasseube n’existera plus après ces élections. Notre commune fera partie désormais du canton d’Oloron 2 (regroupant les anciens cantons de Laruns, Arudy et Oloron-est, et les communes de Lasseubetat et Estialescq).
5 binômes se présentent à nos suffrages sur notre canton.
Nous étions tous attachés à notre canton, mais ce redécoupage était devenu nécessaire pour apporter un peu plus d’équité dans la représentation des territoires du point de vue démographique.
Il est vrai que la réforme territoriale n’est pas encore aboutie et que la loi NOTRe (portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République) doit encore passer en seconde lecture au Parlement. Mais aujourd’hui, il est quasiment acquis que les départements conserveront leurs compétences dans les domaines de l’action sociale, des services d’incendie et de sécurité, des collèges et auront une compétence partagée sur la culture, le tourisme et les sports … autant de domaines que nous vivons au quotidien sur notre commune.

Donc, pour l’avenir de Lasseube, allez voter les 22 et 29 mars prochains.

Retour sur les résultats des élections européennes

L’enjeu de ces élections était de renouveler les 571 députés du Parlement européen (74 pour la France).

La situation économique et politique de crise depuis 5 ans (26 millions de chômeurs dans l’Union), a permis une poussée certaine des partis d’extrême droite, populistes, xénophobes et anti-européens.
Seuls, la Grèce, l’Italie, la Lituanie, Malte, le Portugal, la Roumanie, la Suède et la Slovaquie placent des partis de gauche en tête.

En France, un électeur sur deux s’est déplacé et le Front National est en tête avec près de 25% des suffrages exprimés.
Si ce score est très élevé, il faut faire très attention dans les analyses : ce parti d’extrême-droite n’est pas devenu pour autant le premier parti de France.
Lors des Présidentielles françaises de 2012, celui-ci réunissait 18,3% des suffrages, soit 6 421 426 voix. Le 25 mai, 25% des suffrages exprimés représente « seulement » 4 700 000 voix, abstention oblige.
A Lasseube, ici aussi, le Front National est arrivé en tête grâce, notamment, à l’abstention.
(Un électeur lasseubois sur deux n’a pas voté). [voir les résultats à Lasseube]

Néanmoins, le fait que la France soit représentée au Parlement européen par un grand nombre de députés frontistes (24) doit interroger tous les partis politiques démocrates, et au-delà, tous les citoyens.
Par ce vote, la France donne une image négative à la communauté internationale, de perte de confiance dans ses valeurs et sa démocratie.

Nous sommes certains qu’aucun pays en Europe ne tirera son épingle du jeu s’il reste isolé et que le FN n’est pas la solution aux problèmes que tout un chacun peut rencontrer.
A notre sens, le vote FN est trop dangereux pour être utilisé comme un vote contestataire !

Nous tenons à réaffirmer clairement que les valeurs de ce parti sont à l’opposé de celles que nous avons portées durant la campagne des municipales.

En cette période difficile, il est grand temps de réaffirmer que l’Europe, la France (et Lasseube) ont besoin de partager des valeurs humanistes, sociales, de liberté, de fraternité, d’égalité, de solidarité et de s’engager durablement dans la voie de la transition écologique, seules à même de nous permettre d’envisager l’avenir plus sereinement.

Henriette Alègre, Séverine Bourdet, Franck Remazeilles et Cédric Laprun
élus minoritaires au Conseil municipal de Lasseube

La République des Pyrénées du 27 mai 2014
La République des Pyrénées du 27 mai 2014

Élections européennes

DimancheImage 25 mai, nous voterons (1 seul tour) pour élire nos 74 députés européens (sur un total de 751) au Parlement européen.

Nous ne vous donnerons évidemment aucune consigne de vote; mais face à une abstention qui s’annonce massive, il appartient à chacun d’entre nous de faire entendre sa voix.
Dans notre grande région Sud-Ouest, 25 listes se présentent : chacun peut y trouver son compte !

pour en savoir plus : un site dédié à l’Europe, un article du Monde sur les institutions de l’Union européenne, Libération revient sur le débat entre les cinq candidats à la présidence de la Commission européenne, Sud-Ouest a passé au crible le vote des parlementaires européens du Sud-Ouest entre 2009 et 2014.