La population augmente, mais …

Fin 2016, nous apprenions par l’INSEE que Lasseube avait gagné 108 habitants entre 2009 et 2014 (+6,43% en 5 ans), avec une population officielle de 1788 habitants en 2014.

JpegCette augmentation significative ne permet toutefois pas d’assurer un maintien satisfaisant de notre bureau de Poste comme nous l’ont appris les responsables lors du dernier Conseil municipal de 2016 (le 15 décembre).
En effet, alors que l’engagement de la Poste d’ouvrir 14,5 heures par semaine sur la période 2014/2016 n’a pas été tenu, il est demandé au Conseil municipal d’approuver une ouverture de 12 heures par semaine (aucune garantie là encore que cet engagement soit tenu).
Cette permanence de 2 heures par jour du lundi au samedi sera assurée par un facteur-guichetier.
Évidemment, les membres du Conseil municipal (en tout cas, ceux de la minorité) n’ont pas eu accès au rapport formalisé de la Poste présenté au Maire le 3 novembre et les usagers n’ont pas leur mot à dire !
Le débat fort intéressant engagé avec les responsables de la Poste a semblé agacer certains membres de la majorité pour qui discussions et questionnements sont toujours perte de temps. Et pourtant, sur certains dossiers, si les discussions et questionnements avaient eu lieu en amont, la Commune n’aurait peut-être pas dépensé plus de 100 000 euros en pure perte !
Cette réorganisation du bureau de Poste devait être mis en place à la rentrée de septembre 2017 avec une ouverture proposée par la Poste de 10h00 à 12h00.
Nous demandons que ces horaires soient discutés avec les élus et avec les commerçants et la population qui restent les usagers de cet établissement.

Avec près de 1800 habitants, Lasseube reste la seconde commune en terme d’habitants de la nouvelle Communauté de Communes du Pays d’Oloron et des Vallées du Haut-Béarn.
Les 77 conseillers communautaires de cette nouvelle intercommunalité regroupant les anciennes du Piémont oloronais et des Vallées d’Aspe, du Barétous et de Josbaig, ont élu le nouvel exécutif ce samedi 7 janvier.
Et malgré notre position démographique, Lasseube n’est plus représentée par un vice-Président, mais simplement par un conseiller délégué à la communication.
Nous notons néanmoins qu’Aimé Soumet, maire de Lasseubetat et président du SIVOM qui « gère » la MARPA des Baïses, a été élu 7ème vice-Président chargé du développement social.
Comme nous en avons fait part au Président Lacrampe, notre souhait pour la seconde partie de cette mandature est que la communication interne de cette nouvelle intercommunalité s’améliore très largement. Trop souvent, durant la première partie de la mandature, des projets étaient découverts à l’occasion du vote des délibérations, sans avoir été présentés en commissions. Avec ce plus vaste territoire et un nombre très (trop ?) conséquent d’élus communautaires, la transparence la plus totale devra être recherchée.

Pour clore ce billet de rentrée, nous vous souhaitons à chacune et à chacun, une belle et heureuse année 2017 et nous espérons, en cette année électorale, que les soubresauts du Monde et les oiseaux de mauvais augure n’éloignent pas notre Pays de ses valeurs de tolérance, de partage et d’humanité.

Maison de santé

Malgré les interprétations qui sont faites par certains élus majoritaires, nous ne sommes MSPévidemment pas contre une maison de santé à Lasseube (nous avions porté ce projet lors de la campagne des municipales de 2014), mais nous souhaitons simplement être associés plus profondément à la réflexion sur ce projet. Et, il est vrai, que quand l’occasion nous en ai donnée, nous tentons d’avoir des réponses aux questions que nous nous posons. C’était tout le sens de la réunion à huis clos que nous avons réclamée et obtenue !
Cette réunion, qui s’est tenue le 2 novembre dernier, n’a pas été inutile et a permis aux 19 élus d’avoir le même niveau d’informations ; ce qui n’était pas le cas jusqu’alors !
Lors du Conseil municipal qui a précédé, même si nous avons bien compris l’explication technique du couplage financier des projets « Pourtau » et « Bascourret », nous avons voté contre la demande de prêt bancaire pour une seule et simple raison : marquer encore et toujours notre opposition à l’implantation du Centre d’Incendie et de Secours sur la parcelle Pourtau (pour des raisons liées à la non sécurisation de son accès).

Cette explication étant faite, pour la énième fois, nous ne pouvons que vous inviter à participer à la réunion publique initiée par la majorité ce mardi 8 novembre à 20:30 à la Maison pour tous.

Il est vraisemblable que cette Maison de santé ne puisse pas se créer sans le soutien financier de la Commune. Pour quels objectifs ? Sous quelle forme ? Qui est le porteur de projet ? Pour quel montant ? Quelles seront les conséquences sur les autres projets de la Commune et  sur son fonctionnement habituel ?
Toutes ces questions seront posées et débattues le 8 novembre : venez nombreuses et nombreux.

Dans notre revue de presse, vous retrouverez les articles relatifs aux deux dernières réunions du Conseil municipal.

Cohérence

Le conseil municipal de rentrée a été presque consensuel si ce n’est deux projets qui ont ont suscité des votes contre, … mais pas forcément venant de la minorité !

En cohérence avec notre opposition connue à l’implantation du Centre de secours sur la Parcelle Pourtau, nous avons voté contre le choix des entreprises pour la viabilisation et l’aménagement de cette parcelle.
Depuis deux ans, nous avons alerté sur le lieu et le surcoût de cette implantation et sur l’accès non sécurisé; mais nos arguments n’ont pas porté : les travaux devraient débuter incessamment sous peu.

 

photo_mare_vricher
Crédit photo : Virginie Richer pour Pyrénées-Presse

Nous avons voté pour une convention entre la mairie, l’école et le collège pour la réalisation d’une mare pédagogique par les élèves de Cycle 3 (CM2 et 6ème), à proximité immédiate du collège et de l’école, sur un terrain communal.
Avec la majorité, nous nous sommes interrogés sur la sécurité et la responsabilité de la commune, mais avons voté pour ce projet pédagogique où les élèves pourront expérimenter avec leurs professeurs.
Si Lasseube n’est pas dépourvu de biodiversité et d’endroits propices à l’observation de celle-ci, aucun lieu naturel à proximité ne peut leur permettre l’expérimentation en respectant l’encadrement et les contraintes sécuritaires liées à l’Éducation Nationale.

Alors que l’aménagement de la parcelle Pourtau et son accès mal sécurisé viennent d’être votés pour un coût premier de 200 000 euros, que des élus majoritaires montent sur leurs grands chevaux pour dénoncer dans ce simple trou d’eau une « dépense irresponsable » ne manque pas de sel !

Retrouvez les articles de la presse locale sur cette réunion du Conseil municipal dans notre revue de presse